UA-75479228-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 13 septembre 2016

13 septembre. Saint Maurille du Milanais, évêque d'Angers et confesseur. 426.

- Saint Maurille du Milanais, évêque d'Angers et confesseur. 426.

Pape : Saint Célestin Ier. Empereur romain d'Occident : Valentinien III. Empereur romain d'Orient : Théodose II.

" La prière du juste est la clef du ciel ; la prière monte puis elle fait descendre la miséricorde divine."
Saint Augustin.


Accueil de saint Maurille à Angers par l'évêque d'Angers
son prédécesseur (détail). Cathédrale Saint-Maurice d'Angers.

Saint Maurille, né aux environs de Milan où il fut remarqué par saint Ambroise, fut attiré à Tours par les vertus de saint Martin, auprès duquel il exerça pendant plusieurs années les fonctions de chantre aux divins offices ; puis, élevé à la prêtrise, il se dévoua au salut des âmes. Son zèle le conduisit près d'Angers, où, par ses prières, il fit descendre le feu du ciel sur un temple païen, et construisit ensuite à la place une église de Jésus-Christ. Il bâtit même à côté un monastère ; bientôt vint se fixer alentour une population qui donna naissance à la ville de Chalonne.


Accueil de saint Maurille à Angers par l'évêque d'Angers
son prédécesseur. Cathédrale Saint-Maurice d'Angers.

A la mort de l'évêque d'Angers, Maurille lui succéda, par le choix de saint Martin lui-même. Au jour de sa consécration, une colombe descendit visiblement sur sa tête.

Quelques années plus tard, un fait étrange arriva. Pendant la consécration de la Messe célébrée par le pontife, on apporta en toute hâte un enfant mourant, pour qu'il reçut la Confirmation ; le Saint attendit la fin du saint Sacrifice, mais pendant ce temps l'enfant mourut, et Maurille en conçut un si grand chagrin, qu'il s'enfuit sans avertir personne et s'embarqua pour l'Angleterre, où il se gagea comme jardinier chez un riche seigneur.

Ses diocésains, dont la douleur était inconsolable, le firent si bien rechercher, qu'on découvrit sa retraite ; mais il refusa de revenir au milieu de son troupeau, disant :
" Je ne puis ; car ayant perdu sur mer les clefs des reliques de ma cathédrale, que j'avais emportées par mégarde, j'ai fait serment de ne plus paraître à Angers avant de les avoir retrouvées.
– Les voici, lui dirent les envoyés ; pendant notre traversée, un poisson fut jeté sur le pont du navire par la vague, et dans son ventre on a trouvé ces clefs."


Saint Maurille rescussitant saint René.
Vies de saints. V. de Beauvais. XVe.

Maurille obéit à la Volonté du Ciel. A son retour, il se fit conduire au tombeau de l'enfant, et, les yeux baignés de larmes, il demanda à Dieu de lui rendre la vie. Le petit ressuscité reçut, à cause de cette seconde naissance, le nom de René, et fut le successeur de Maurille sur le siège d'Angers.


Eglise Saint-Maurille des Ponts-de-Cé. Anjou.

00:15 Publié dans M | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Merci de ce site qui me permet de revoir la biographie de l'évêque Saint-Maurille, où Angers en ce moment, recherche quelque part son histoire avec ses fouilles archéologiques à la place du Ralliement, via le bas de la rue Saint-Maurille.
J'ai pu voir également que quelques églises portaient son nom comme celles des Ponts-de-Cé, qui a fêté récemment son millénaire, et celle de Savigné-sur-Sarthe, où il se serait arrêté avant de continuer sa marche vers l'Angleterre. Concernant cette dernière, au XVIIe siècle, on montrait encore la pierre sur laquelle le Saint se serait reposé (comme l'écrit dans son histoire de Sablé, Gilles Ménage, qui qualifait ce voyage d'apocryphe).

Écrit par : Dominique Cotinat | jeudi, 02 octobre 2008

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire